Comment reprendre son activité après une attaque informatique ?

attaque_informatique

Dans les entreprises modernes, les attaques informatiques ont sans cesse lieu. Entre lesdonnées volées ou les périphériques piratés, il n’y a pas de repos dans les services informatiques. Vous avez peut-être des difficultés à reprendre le fil après les désagréments causés ? Il y a une procédure très simple à suivre en la circonstance.

S’assurer que le danger est définitivement éliminé

Pirate informatiqueAvant de commencer à penser aux solutions pour débloquer les failles provoquées par l’attaque informatique, vous devez d’abord essayer de mettre la main sur la menace qui a déclenché les problèmes. Pour savoir comment vous y prendre, vous pouvez vous rendre sur le site d’Adealis.

La première attaque peut être un déni de service. Elle consiste à générer des perturbations dans le système informatique en lui envoyant de nombreuses requêtes à traiter de façon simultanée. Son but est de bloquer pendant un instant le fonctionnement du système.

La deuxième menace peut être une attaque par rebond. L’attaque par rebond sert à mettre du désordre dans les pistes après une attaque. En effet, pour ne pas se faire détecter lors d’une agression informatique, les hackers utilisent des appareils intermédiaires durant le processus. Ce qui protège l’identité du hacker, car les informations des appareils utilisés ne comporteront pas d’identifiant comme l’IP de l’appareil utilisé.

La troisième menace consiste à installer sans l’autorisation du propriétaire, un logiciel malveillant. Comme logiciel malveillant, on peut citer le cheval de Troie, le logiciel espion, les virus micros et les virus furtifs. Chacun de ces virus détruit les données informatiques. Ils servent à espionner les données d’un utilisateur, à détruire les logiciels antivirus ou compromettre les fichiers disponibles sur Word et Excel.

Enfin, la dernière menace informatique est l’ingénierie informatique. Cette attaque n’exploite pas les failles dans les appareils informatiques, mais plutôt les utilisateurs. Par exemple, pour une attaque d’ingénierie sociale, le phishing vous demande de changer de mots de passe ou bien d’autres informations sensibles à travers de simple message de mail.

Maintenant, vous connaissez toutes les menaces qui peuvent attaquer votre système informatique, vous devez trouver une solution pour les contrer.

Assurez la sécurité informatique des appareils

Pour contrer les attaques et les menaces des hackers, vous devez adopter des gestes de sécurité basiques. Cela peut paraître simple, mais il s’agit de moyens efficaces pour que société, Entreprise et Compagnie ne soient pas toujours exposées à des risques d’attaques.

  • Utilisation de mot de passe de qualité et des logiciels à jour ;
  • Désactivation par défaut des composants de Java et ActiveX ;
  • Effectuer des sauvegardes de façon régulière et faire attention aux liens que propose le serveur ;
  • Être prudent dans la diffusion des données personnelles ;
  • Éviter d’utiliser les comptes administrateurs pour naviguer.

Relancez vos activités après l’attaque informatique

En dépit des mesures de sécurité préventives mises en place pour assurer la sécurité de vos serveurs, les virus ont pu trouver une faille pour attaquer votre système. Comment relever votre activité ?

La première des choses est d’effectuer le redémarrage de tous vos appareils. Commencez par allumer votre serveur, boîtier, copieur et ensuite l’ordinateur. Faites la même chose pour les applications qui interviennent dans l’exercice de votre travail. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel en cas de problème.

Ensuite, procédez à la sauvegarde de vos données dans leur intégralité afin de pouvoir les récupérer. Enfin, lancez les plans de secours. Les plans de secours sont entre autres le PCA (plan de continuité d’activité) ou le PRA (plan de reprise d’activité).

Le but de ces plans est de réduire le temps d’arrêt des activités dans une entreprise. Alors, déclenchez-les rapidement pour la reprise des activités. Pour encore plus d’informations sur le sujet, cliquez ici.