Trouver un avocat expert en droit de l’informatique

Expert en droit de l’informatique

L’avocat est un partenaire et conseiller juridique. Il a pour rôle d’assister son client, de le défendre, et même de le conseiller pour toutes les questions qui relèvent de la juridiction comme la rédaction des actes ou des contrats. Un bon nombre d’avocats existe en France, et ils admettent chacun leurs spécificités, leurs atouts et leurs faiblesses.

Le choix d’un avocat joue un rôle très délicat dans la garantie du succès d’un procès ou la pérennisation d’un contrat. Le secteur de l’informatique figure parmi les secteurs qui sont fréquemment touchés par des litiges et des contentieux juridiques. Ces litiges peuvent être liés aux propriétés intellectuelles ou aux contrats informatiques. Le choix d’un avocat ne doit pas être ainsi effectué d’une manière aléatoire. Comment trouver alors un avocat expert en droit de l’informatique ?

Optez pour un avocat spécialiste

Comme le métier des médecins, il y a aussi des avocats généralistes et des avocats spécialistes. Les généralistes s’occupent presque de tous les dossiers. Quant aux avocats spécialistes, ils sont particulièrement orientés dans des domaines plus spécifiques du droit. Ces avocats spécialistes admettent même des certifications officielles en guise de validations de leurs compétences. Parfois, il est possible qu’un avocat soit spécialisé dans un domaine particulier en raison du fait qu’il a été orienté au fur et à mesure dans ce domaine depuis plusieurs années. Dans ce cas, c’est son expérience qui fortifie sa spécialisation, même s’il n’admet pas une certification spécifique.

Afin de bénéficier des services intéressants, des conseils pertinents et une assistance juridique assurée, le client devrait faire appel à un avocat spécialiste. Ainsi, pour une affaire relative à l’informatique et des projets qui y sont liés, il est, en effet, conseillé de recourir aux services d’un avocat en droit de l’informatique. Il vaut mieux s’assurer qu’il soit également spécialisé dans les contrats informatiques. Pour plus de détails, des informations supplémentaires peuvent être consultées sur www.quantic-avocats.com .

Des portails d’informations juridiques se sont développés depuis plusieurs années. Ces portails offrent des conseils divers, des aides et des informations. Pourtant, il est possible que certains d’entre eux regorgent des arnaques et des escroqueries. D’autres proposent même des « experts » alors qu’il s’agit en réalité des simples étudiants, voire des particuliers qui n’ont aucune formation juridique. Il faut donc faire attention, car des faux avocats existent réellement. En fait, chaque avocat doit obligatoirement avoir une adresse professionnelle. La vérification de cette adresse personnelle demeure alors nécessaire.

Localisation géographique de l’avocat : un critère à considérer

Pour la rédaction d’un contrat informatique, il est préférable de choisir un avocat, expert en droit de l’informatique, le plus proche de chez soi. Ce choix facilitera les échanges ainsi que les rencontres nécessaires. Il réduit également les coûts relatifs aux déplacements et aux transports. Sachez que certains avocats engagent des frais de déplacement et de postulation afin d’effectuer les procédures et les actes.

Au cas où le procès de l’affaire jugée devrait se dérouler dans un tribunal loin de chez soi, prendre un avocat, spécialisé en droit de l’informatique, sur place est beaucoup plus recommandé. Toutefois, s’il n’y a pas un avocat spécialisé dans les contrats informatiques qui exerce près de chez vous, il est possible de recourir à des échanges sur téléphone ou par e-mail. Les technologies de télécommunication peuvent vous servir des liaisons fiables, sécurisées et moins coûteuses.

Assurez-vous que l’avocat soit inscrit au barreau ou à la Cour

Il faut être sérieux et normé dans la prise en charge d’un contentieux ou d’un litige en justice. L’inscription de l’avocat au barreau assure cette sérosité et cette normalité. Il faut entendre par barreau une collectivité d’avocats qui professent dans un tribunal de grande instance. À titre d’exemple, il y a le Barreau de Grenoble, le Barreau d’Aix-en-Provence, le Barreau de Belfort, le Barreau de Pau, le Barreau de Reims, le Barreau de Senlis, le Barreau de Tarascon, le Barreau de Val de Marne, le Barreau de Villefranche-sur-Saône ou le Barreau d’Orléans. Le client peut vérifier l’inscription de son avocat au barreau en la consultant auprès de l’Ordre des avocats. Tous les avocats experts en droit de l’informatique répondant aux conditions nécessaires y sont mentionnés. Cette inscription garantit également que l’avocat admet une meilleure culture juridique.

Il faut savoir qu’il y a aussi des avocats à la Cour. Il s’agit en fait des avocats qui exercent dans un barreau, mais avec une Cour d’Appel. Cette dernière indique une juridiction qui a pour charge de réexaminer des affaires qui ont été déjà jugées par un tribunal. Il y a par exemple la Cour de Douai, la Cour de Bordeaux, la Cour de Nice, ou la Cour d’Aix en Provence. Un avocat au barreau est donc un avocat qui professe dans un barreau sans Cour d’Appel.

Évaluez la disponibilité de l’avocat

Il se peut que la disponibilité de l’avocat ne corresponde pas à celle du client. Il est même possible que l’avocat ne soit pas prêt à disposer la même disponibilité. Le client doit à cet effet évaluer le degré de disponibilité de l’avocat. Cette évaluation est surtout très nécessaire et exigée lorsque le client cherche un avocat, spécialisé dans les contrats informatiques, afin de rédiger un contrat ou un acte. C’est une mesure très importante, car la rédaction ou l’étude d’un contrat exige des temps de travail volumineux.

Le client doit être également très prudent aux demandes d’attention. Si celles-ci sont trop fréquentes, les honoraires risquent de gonfler énormément, car la facturation des avocats se fait généralement au temps passé sur le dossier. Il convient en effet de minimiser les demandes et d’éviter celles qui sont plus futiles.

Considérez la réputation et les honoraires de l’avocat

La réputation de l’avocat, notamment celle liée au droit de l’informatique, devrait être retenue dans les critères de choix. En fait, à part ses compétences juridiques et ses expériences, il faut s’assurer que l’avocat choisi n’admet pas des antécédents inappropriés (litiges fréquents avec ses clients, exagérations des honoraires, suspicion d’une corruption, etc.). L’affichage de l’avocat sur Internet indique, dans la plupart des cas, qu’il est digne de confiance. Toutefois, il faut s’assurer que l’avocat soit reconnu par l’Ordre des avocats.

Sachez que les honoraires de l’avocat ne dépendent pas toujours de sa réputation. Ils peuvent varier d’un avocat à l’autre, et ne représentent pas forcément la qualité et la quantité de travail. Toutefois, la rémunération de l’avocat dépend des conditions de travail, de son expérience ainsi que de sa notoriété. La difficulté de l’affaire joue aussi un rôle dans la détermination de cette rémunération. Il convient en effet de déterminer les honoraires dès le premier rendez-vous, en fixant si ceux-ci sont au taux ou forfaitaires.